J’osais Bové…

in Random

Enfin… J’ai osé Bové.. Mais ca sonne mieux comme ca, non ?

French anti-globalisation activist Jose Bove smokes the pipe as he arrives to attend on October 20, 2008 in Paris a presentation of the alliance "Europe-Ecology rally". The rally gathers trends of the ecology politics to run for the EU elections on June 7, 2009.   AFP PHOTO / FRANCK FIFE

French anti-globalisation activist Jose Bove smokes the pipe as he arrives to attend on October 20, 2008 in Paris a presentation of the alliance “Europe-Ecology rally”. The rally gathers trends of the ecology politics to run for the EU elections on June 7, 2009. AFP PHOTO / FRANCK FIFE

Tout ca pour vous dire que j’ai rencontré ce week end un de nos ex candidats a l’élection présidentielle, un des plus célebres fermiers de france, dans un feuilleton digne de Goscinny et dUderzo : Astérix et les Hongrois (j’aurais aussi pu titrer “Astérix contre l’OMC”, ces deux la sont aussi inséparables qu’Obleix et Idéfix…).

En effet, a l’occasion d’un festival pour le développement durable, trois personnalité étrangeres étaient invitées : un ancien dirigeant de Greenpeace allemand, un démocrate Brésilen, et notre moustachu national. Nous avons donc passé une partie de l’apres midi de Samedi a écouter ces débats en Anglais (et oui, José parle Anglais, et pas si mal pour un alter mondialiste anti américain !).

Je me suis vite rendu compte que Monsieur Bové était plutot anti-tout en fait, avec un mot revenant toutes les deux phrases dans ces propos : “fight” (=se battre, pour les non anglophones qui me lisent). C’était tout de meme un débat intéressant, meme si visiblement José ne s’était pas rensigné sur la situation de la Hongrie avant de venir.. Il s’est donc fait prendre a parit par un agriculteur hongrois et un agriculteur roumain pendant la deuxieme partie du débat, parce qu’il n’avait pas été assez clair concernant les fermetures des frontieres. Parce que oui, José Bové veut fermer les frontieres pour protéger la France, mais ici en Hongrie, il a essayé d’etre un peu plus européen, ce qui n’a pas marché puisque les deux vrais agriculteurs dans la salle (je ne parle bien sur pas du pseudo-éleveur de chevres anti-tout qui était assis devant tout le monde…) se sont permis de le remettre a sa place concernant les directives européennes qui ne leur semblaient pas bonnes du tout… Mais José, décidément tres contradictoire, s’est empressé de confirmer, ce qui lui a valu une réconciliation avec un elampée de Palinka á la fin du débat… Tout est bien qui finit bien, et José Bové n’a pas eu de problemes a parler par la suite, démontrant qu’il aurait été bien meilleur que Sarkozy au G8… Comme quoi…

Bref, débat tres intéressant, meme si je n’ai pas osé tendre la main vers le micro pour y apporter mon grain de sel, ce qui me démangeait pourtant pas mal durant toute la durée des échanges…

Ceci était donc une bonne partie de mon week end, surprenant non ? J’ai tout de meme regretté de voir un José Bové avec un portable, ici en Hongrie… Bref, ou est le José Bové que l’on connait, du fin fond de l’Aveyron ? OK, il nous dit qu’Internet est dangereux, qu’il est un outil du capitalisme, que nous ne devrions pas l’utiliser… Ah, j’oubliais ! Il se permet d’allumer sa pipe dans une salle non fumeur alors qu’il est le mec que tout le monde regarde…Sacré José… Les Mac Donalds hongrois aussi ont maintenant du soucis a se faire…

069